Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis les premières affaires du foulard dit islamique, en France, en 1989,  et les différentes affaires qui ont suivi,  déclenchées et exploitées médiatiquement et politiquement,  les citoyens français de confession musulmane n’ont cessé d’être suspectés , stigmatisés et mis à distance du droit commun jusqu’à ce que le Parlement légifère le 15 Mars  2004 contre la présence de leurs enfants dans les écoles de la République. Tout le monde reconnaît aujourd’hui que cette loi est bien la loi contre le voile et ceci est communément admis par les politiques les médias et l’ensemble de l’opinion publique.

Le 11 Septembre 2001 et le contexte international et européen (nouvelles guerres coloniales et impérialistes,  montée des intégrismes, et entretien des théories du choc des civilisations)  n’a fait qu’aggraver les choses en présentant les musulmans de France comme une menace pour l’identité nationale, alors même qu’ils sont citoyens et nationaux français depuis  4 ou 5 générations, mais considérés comme des enfants illégitimes ou non désirés.

 La création du ministère de l’identité nationale et de l’immigration, le refus de l’entrée de la Turquie dans l’union européenne, les différentes vagues islamophobes qui déferlent sur l’Europe et les différentes affaires et coups médiatico-politiques  en France, tels que le mariage de Lille annulé par la Justice , l’affaire Redecker, les bagagistes de Roissy,  les caricatures du Prophète , les exciseurs polygames et égorgeurs de mouton dans les baignoires du candidat Sarkosy etc… désignent de manière claire le nouvel ennemi et bouc-émissaire contre lequel la France va chercher à consolider son identité mal menée par l’élargissement de l’Europe et la mondialisation.  Accessoirement  la classe politique exploitera ce filon pour camoufler son incapacité à apporter de véritables réponses aux problèmes sociaux et économiques du pays. Ce genre d’affaires explose, comme par hasard, lors des grands mouvements de grève et des mobilisations pour les droits sociaux, les services publics ou le pouvoir d’achat.

Alors que dans plusieurs pays d’ Europe les filles et les femmes musulmanes sont scolarisées, se forment ou travaillent avec leur foulard dans l’éducation nationale les entreprises privées et publiques et les différents secteurs du monde du travail (présentatrices de télévision, haut-fonctionnaires, enseignantes, magistrates etc…) en France elles sont de plus en plus exclues du monde de la formation, du travail et parfois même de l’université, sous prétexte de Laïcité ou de Loi du 15 Mars 2004 qui ne concerne pourtant que les enfants scolarisés dans les écoles publiques.

Malgré les recommandations et dénonciations de la Halde , du MRAP et d’autres organisations , le phénomène des exclusions islamophobes ne cesse d’augmenter et en devient très préoccupant, car n’importe quel organisme ou employeur et n’importe quel fonctionnaire ou guichetier se permet, au nom d’une laïcité imaginaire que rien ne justifie en droit, d’exclure, de blesser et d’humilier des citoyennes qui aspirent à se former, à travailler et à vivre leur vie dans le respect et la dignité.

Cette situation prend parfois des aspects ubuesques et inquisitoires,  puisque le département du Rhône, par exemple, exclut des assistantes maternelles qui portent un foulard (y compris chez elles lorsqu’elles sont en mission) alors que des départements limitrophes les acceptent. Ces violences et ces discriminations ne font qu’entretenir un climat de rancœur  et parfois de haine, elles compromettent sérieusement le vivre-ensemble et poussent une partie de la population vers des replis communautaires et des ruptures avec l’identité nationale.

Compte tenu de ce climat délétère que nous subissons ,et qui vient d’être dénoncé par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU dernièrement, nous en appelons à l’EUROPE afin de rappeler à la France, et si besoin, l’obliger à assurer au nom des directives européennes, sa mission de lutte contre les discriminations et l’islamophobie au sujet de laquelle le Président de la République française dit, hors contexte électoral pourtant :   « l’islamophobie doit être combattue comme le racisme et l’antisémitisme » Il reconnait donc cette nouvelle forme de racisme mais nous attendons toujours les moyens de la combattre.

Le 21 Juin 2008 se dérouleront à Lyon à la Cité Internationale, les 2èmes Etats généraux de l’Europe qui accueilleront 130 personnalités politiques, syndicales et associatives, qu’il est de notre devoir de citoyens responsables d’interpeller sur la situation inacceptable et indigne qui est la nôtre dans le pays dit des Droits de l’homme . L’année 2008 a été désignée par l’Europe comme l’Année Européenne du Dialogue Interculturel et nous craignons, au rythme où vont les choses en France, qu’elle ne devienne l’année des ruptures  et des exclusions interculturelles.

Nous demandons à l’Europe qui est devenue la principale source de législation de nous aider à faire appliquer la directive du  29 Juin 2000 relative à la mise en oeuvre du principe de l’égalité de traitement entre les personnes sans distinction de race ou d’origine ethnique. Ainsi que la directive du 27 Novembre 2000 qui vise à combattre la discrimination fondée sur la religion ou les convictions, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle, en matière d’emploi et de travail.

Nous souhaitons également un renforcement de la législation nationale et européenne afin de mieux combattre ce nouveau phénomène qu’est l’islamophobie.


Abdelaziz Chaambi, Lyon le 12 Juin 2008                                                                                                                                               


Tag(s) : #Islam

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :