Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Quoi qu’il en soit, à ne considérer pour le moment que le côté extérieur, c’est sur une tradition que l’on peut qualifier de religieuse que repose toute l’organisation du monde musulman : ce n’est pas, comme dans l’Europe actuelle, la religion qui est un élément de l’ordre social, c’est au contraire l’ordre social tout entier qui s’intègre dans la religion, dont la législation est inséparable, y trouvant son principe et sa raison d’être. C’est là ce que n’ont jamais bien compris, malheureusement pour eux les Européens qui ont eu affaire à des peuples musulmans, et que cette méconnaissance a entraînés dans les erreurs politiques les plus grossières et les plus inextricables ; mais nous ne voulons point nous arrêter ici sur ces considérations, nous ne faisons que les indiquer en passant.

 

 

Nous ajouterons seulement à ce propos deux remarques qui ont leur intérêt : la première, c’est que la conception du "Khalifat", seule base possible de tout "panislamisme" vraiment sérieux, n’est à aucun degré assimilable à celle d’une forme quelconque de gouvernement national, et qu’elle a d’ailleurs tout ce qu’il faut pour dérouter des Européens, habitués à envisager une séparation absolue, et même une opposition, entre le "pouvoir spirituel" et le "pouvoir temporel" ; la seconde, c’est que, pour prétendre instaurer dans l’Islam des "nationalismes" divers, il faut toute l’ignorante suffisance de quelques «jeunes» Musulmans, qui se qualifient ainsi eux-mêmes pour afficher leur "modernisme", et chez qui l’enseignement des Universités occidentales a complètement oblitéré le sens traditionnel. 


 

Par René Guénon

Tag(s) : #Islam

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :