Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Libye_pet_large.jpg

 

La disette iconographique d’un pays africain à l’opposé de l’image qu’elle aime à présenter le continent noir est hélas entrain d’aller à son terme en Libye. L’insatiable et cruelle propagande de la doxa occidentale est entrain d’assouvir sa faim et étancher son irrépressible envie : l’uniformisation de la description et de la présentation des pays africains en des termes peu élogieux. C’est-à-dire des pays en proie à des guerres intestines, une Afrique où les tribus n’ont de cesse de s’entretuer, une Afrique sans organisation stable et qui une fois de plus, a besoin de l’Occident pour se réaliser.


Bref des pays dans lesquels le destin ne peut se décider ailleurs qu’à Paris, Londres ou Washington pour ne citer que ces trois là.  Il est cependant important de rappeler, comme nous le définit Théophile OBENGA, ce qu’est l’occident: " Dominer, coloniser, détruire, tel est le destin de l’Occident....". En d’autres termes, l’occident (les Européens) est le géniteur du chaos dans le monde et son histoire l’atteste et le témoigne sans aucune ambiguité.


Pendant plus de 40 ans, Kadhafi avait réussi à extraire son pays du schéma classique qui colle aux pays africains,   frustrant ainsi les propagandistes occidentaux.  Un pays qui ne cadre pas avec ce que l’imaginaire occidental sait, et surtout aime de l’Afrique. Il en a fait un pays qui agresse, choque, tourmente cet imaginaire, le privant de fait de sa posture de bienfaiteur. Kadhafi a œuvré à le dessiner selon les exigences et les besoins de son peuple en toisant le canevas préétabli par ceux qui aiment tant l’Afrique.  Il en a fait un pays de cocagnes pour ses compatriotes. Anticipons les cris d’émoi et d’orfraie de certains entrain de rougir pour les uns et de grommeler pour les autres. Les faits sont là, ils n’ont point besoin qu’on parle à leur place. Les Libyens vivaient bien chez eux, mais malheureusement, ils vont devoir apprendre à découvrir l’enfer grâce aux occidentaux qui, comme à leur habitude, apportent la démocratie en buvant du sang de ceux qu’ils viennent sauver...


Quant à la propension naturelle de Kadhafi à la dictature, une de ces recettes européennes dès lors qu’on n’est pas soumis, on devient porteur de tous les maux.


L’unanimité est-elle de ce monde surtout en matière de gouvernance ? Ceux qui vilipendent le guide libyen et malheureusement de nombreux suiveurs africains tous bords confondus, peuvent-ils cracher en l’air sans que la salive ne leur retombe sur le visage ? Qu’en est-il de nos chers européens enclins à donner des cours de démocratie par-ci et par-là au monde entier ? Inutile de s’adonner à l’exercice de dénonciation de leurs nombreuses violations des principes qu’ils sont eux-mêmes incapables d’observer.


Pendant qu’ils pratiquent le vampirisme en Libye, ne sont-ils pas entrain de violer les résolutions 1970-1973  comme le déclarait Konstantin Dolgov : « Nous observons une nouvelle violation flagrante des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l’Onu. Malgré toutes les tentatives d’expliquer ces actions par la volonté de protéger la population civile de Libye, nous ne pouvons pas nier un fait patent– les frappes aériennes ne parviennent pas à stopper la confrontation entre les parties au conflit et ne font qu’augmenter les souffrances des civils libyens ». A-t-on besoin d’une n-ième dénonciation du genre pour savoir que l’Occident n’a pas de leçons à donner au monde ? Seule l’incrédulité qu’on observe hélas encore ci et là et la naturelle prétention de supériorité qui l’habite peuvent lui octroyer pareille posture.


Le rejet par Kadhafi du schéma préétabli par les occidentaux lorsqu’il s’agit d’un pays africain ne pouvait que lui attirer inimitié. Car c’est contredire le mensonge érigé en vérité qui voudrait que l’on ne puisse vivre dans son pays avec dignité à partir du moment où les ressources naturelles sont contrôlées par des dirigeants soucieux de leurs concitoyens. Ce fatalisme d’une Afrique victime de ses richesses par ses propres enfants ne se vérifiait pas en Lybie. Et Kadhafi a fait profiter de la manne des ressources naturelles aux libyens.  Une pilule qui passe mal et trahi parallèlement les intentions des occidentaux en Afrique partout où il y a des richesses naturelles. Il n’est pas péremptoire d’affirmer que les occidentaux n’aiment pas la contradiction surtout lorsqu’elle vient d’un prétendu inférieur. 


C’est une réalité culturelle profonde chez eux, de même que culturellement, la négociation n’existe pas ; seule la force prime. Et la Libye en paie les frais ; bien sûr, et disons-le, avec l’aide des complicités de quelques uns. Les tenants de la posture de subordination à l’occident. Ces judas africains qui, malgré les pertinences des faits, n’en tirent toujours pas les leçons, croyant en ce que Thomas Sankara dénonçait: "L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère... ".


La suspecte condescendance des occidentaux s’est encore exprimée en Libye, dévoilant les dessous de leurs sentiments et de leur pseudo amitié pour les libyens et les africains. Comme l’a fait hier Ouattara en Côte d’Ivoire, les félons libyens et africains ont permis l’affranchissement de l’occident en matière de fourniture d’énergie. C’est l’occident qui décidera désormais de son exploitation comme l’atteste la conférence de Paris de ce jour…C’est le signe qui confirme qu’irrémédiablement, la Libye  est devenue occidentalement africaine.


Une condescendance qui, face à la détermination chinoise à ne plus jamais avoir à subir le mépris et la naturelle roublardise de l’occident, ne peut se rabattre que sur l’avidité, la cupidité et le manque de maturité politique de certains africains pour essayer de se maintenir.  Car seuls ces judas africains ne voient pas ce que prédisaient déjà René Guénon : "Quelques uns parlent aujourd'hui de défense de l'occident, ce qui est vraiment singulier, alors que, c'est lui qui menace de tout submerger et d'entraîner l'humanité entière dans le tourbillon de son activité désordonnée".

 

 

Par Jean-Jacques Dikongue

 

 

 

 

Source: http://www.camer.be/index1.php?art=15771&rub=30:27

Voir aussi: www.le-cartographe.net/index.php/dossiers-carto/afrique/133-libye-fournisseur-important-de-petrole-leurope

Tag(s) : #Afrique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :