Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au cours des quinze derniers jours, un million et demi de Palestiniens, coincés sur une étroite surface d’environ 240 km², ont été l’objet de la plus brutale campagne militaire contre une population civile de ce début du 21e siècle et compte parmi les plus virulentes du 20e.

Il n’y a absolument aucune équivalence entre les capacités limitées des militants palestiniens et la puissance militaire de l’armée israélienne, équipée des moyens technologiques des plus sophistiqués causant mort et destruction par air, terre et mer.

Leurs victimes sont des milliers de civils sans défense. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants. Des milliers de blessés et des centaines de morts ; victimes d’un acte de lâcheté et de barbarie sans précédent. Une puissante armée répandant mort et souffrance sur une population assiégée et quasiment affamée.


De plus, les chiffres parlent d’eux-mêmes. A ce jour, plus de 1000 morts et plus de 3000 blessés, certains encore à trouver sous les décombres de bâtiments, résidences, écoles, bureaux et lieux de culte.


Aucune véritable démocratie, une revendication qu’Israël ne cesse de clamer, ne peut excuser une telle violence. Brutalité largement disproportionnée dans l’unique but d’infliger un maximum de souffrances. Agression contre de simples roquettes artisanales lancées tel un signal de notre résistance à l’occupation inhumaine et illégale d’Israël.


Nous ne pouvons en aucune façon accepter les arguments d’Israël affirmant que les raisons de ces incroyables destructions et tueries sont en réponse au lancement de nos roquettes. Ils nous ont provoqués dans l’unique intention de justifier leurs actions. Pendant que le reste du monde, joint par la voix de la plupart des médias, continue à agir sous le drapeau du politiquement correct. Une douloureuse négligence qui projette une image extraordinairement faussée, mettant en équation les responsabilités respectives de l’agresseur et de la victime.


Le Hamas gouverne à Gaza parce que notre peuple nous a élu. Israël n’aime probablement pas nos valeurs morales et religieuses néanmoins nous avons été élus par la majorité des Palestiniens. Cependant, toute chance de gouverner nous a été refusée.


En outre, sous le couvert d’une guerre au terrorisme, cette opposition a été accentuée par l’emprisonnement de nos dirigeants politiques.


Israël a continué à dévorer notre terre tout en orchestrant un soutien international dans un processus de paix sans fin et sans contenu. Nous avons formé un gouvernement d’unité nationale. Mais ceux qui avaient un autre souhait, ont choisi de nous qualifier de terroristes œuvrant ainsi systématiquement à notre isolement. Aucun observateur honnête et indépendant ne peut interpréter notre prise de pouvoir à Gaza comme une usurpation. Lorsqu’en fait c’était un acte d’affirmation de notre droit à gouverner accordé par un indéniable processus électoral sous contrôle international.


De notre point de vue, Israël s’est retirée de l’intérieur de Gaza mais ceci dans le seul but de nous enfermer dans un sarcophage et d’étrangler notre volonté de résistance. Les Israéliens affirment que si nous étions des modérés et étions prêts à répondre à leurs tristes et injustes conditions, imposées avec le soutien du Quartet, nous pourrions obtenir le privilège de rejoindre cet insignifiant processus d’Annapolis. Pendant ce temps, sous leurs absurde et continuelle mantra de sécurité, non seulement pour eux-mêmes mais également pour les milliers de colons illégaux, nos terres continuent d’être volées et notre peuple humilié.


Puisque que nous ne nous soumettrons pas à leurs méthodes brutales, leur intention actuelle est de nous mettre à genoux en massacrant et dévastant toute la population de Gaza. Ils ne réussiront pas.


Nous sommes reconnaissants à ceux qui ont compris notre juste cause et qui ont partagé notre souffrance. Nous leur en serons éternellement reconnaissants. Par contre, nous avons été choqués et consternés par le manque d’empathie et de compréhension de la part de la communauté internationale.


Bien que voyant les horreurs causées par les actions d’Israël, nombreux sont ceux qui défendent leur action : la destruction de notre mouvement. Mouvement soutenu par notre population. Ils appellent à un arrêt des combats tout en y imposant des conditions préalables. Ainsi, ils s’assurent de la poursuite du massacre et de la destruction.


Nous aimons notre pays et sommes prêts à mourir pour le défendre. Cependant, nous ne souhaitons de mal à personne.


Le moment est venu pour une voie relativement équitable vers le futur qui restaurerait les droits à la souveraineté et à l’indépendance de notre peuple. Nous ne serons jamais les esclaves d’aucune puissance. Notre lutte continuera à n’importe quel prix jusqu’à notre liberté.


Le 11 janvier dernier, le Président-élu Obama a affirmé vouloir se consacrer sérieusement à ce conflit, si longtemps négligé. Ses affirmations sont les bienvenues. Sous son commandement, nous demandons à l’Amérique de déterminer un nouveau cap qui apporte équité et justice à notre terre en sang.


Encore et encore, notre people a tendu la main vers la paix. Nous avons offert une Hudna, une trêve de dix ans, afin de négocier. Nous attendons du peuple israélien de regarder au-delà de la vision à court terme de leurs dirigeants actuels et de prouver leur volonté d’accomplir les sacrifices nécessaires pour une paix juste et véritable.


C’est seulement à ce moment que les Palestiniens et les Israéliens pourront apprendre à vivre côte à côte. En enterrant les horreurs et les souffrances de nos deux peuples, nous pourrons chérir l’héritage de cette terre sainte, confiée à nos deux peuples et ainsi assurer qu’elle redeviendra un lieu de paix et aussi celui de la bonne volonté envers les hommes.

 


 

 

vendredi 23 janvier 2009 - 07h:19

Ahmed Yousef

 


Dr. Ahmed Yousef, conseiller principal du Premier Ministre palestinien Ismail Haniyeh. Il est une figure importante au sein du Ministère des Affaires Etrangères du mouvement Hamas. Dr. Yousef a vécu et étudié aux Etats-Unis pendant 20 ans où il a obtenu un doctorat en économie avant de retourner à Gaza.

 

Source: http://www.info-palestine.net

Tag(s) : #Palestine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :