Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La proposition de loi au sujet du Niqab, initiée par Gérin, a provoqué un véritable bouillonnement médiatique autour de la femme musulmane et, plus largement, de l’ensemble de la communauté musulmane qui se voit à nouveau être l’objet des commentaires les plus extravagants et les plus déplacés. A Couronnes, les commerçants ont assistés, ahuris, à un véritable déferlement de journalistes, à la recherche de femmes intégralement voilées : Al Jazeera, CNN, TF1... comme c’était à prévoir, et comme l’escomptait, bien entendu, Gérin, l’affaire n’a pas manqué de susciter l’intérêt des médias, avides de sensationnel et de marrons chauds. Et c’est toujours le même processus qui prévaut : on entend un discours dominant relayé par les politiques, les médias, les intellectuels de service sans que, jamais, le discours des principales concernées ne soit entendu et respecté. C’est précisément un des points que souligne Maryam, rencontrée à Belleville, et qui déplore que les arguments qu’elle avance soient toujours détournés et pervertis. Il ne s’agit pas pour nous de prendre position sur la question du niqab ou de savoir si ce vêtement est obligatoire ou non d’un point de vue religieux, il s’agit de dénoncer l’attaque contre la liberté de conscience qui prend pour cible à nouveau les musulmans dans ce pays. Où sont donc les principes de liberté et d’égalité devant la loi qui sont censés régir la vie en société et la coexistence des uns et des autres, quelques que soit les différences culturelles et confessionnelles ? Le constat est inquiétant : les institutions sont encore bien loin d’être le reflet de la réalité multiculturelle du pays et, plutôt que de construire une société qui permette un vivre ensemble respectueux des identités de chacune et chacun, la République ne fait que produire la mise au ban et l’exclusion....On aimerait entendre les soi-disant défenseurs des libertés individuelles défendre celles des femmes qui veulent porter le niqab... Mais il s’agit des musulmans et de l’Islam, et là, tout ce que cette communauté peut susciter auprès des pouvoirs publics, c’est manifestement suspicion, traitement d’exception et autre enquête parlementaire.

 

Paris, Couronnes Samedi 27 Juin 2009.


CRI : Qu’est ce qui a motivé ton choix quant au port de ce vêtement ?


Myriam  : Le Niqab est une interprétation parmi tant d’autres dans l’Islam. Ce n’est pas une obligation religieuse mais ça relève d’un avis donné par des savants et qu’on peut ou pas prendre à son compte. En ce qui me concerne j’ai choisi de le porter avant de me marier c’était une démarche totalement personnelle. Ma famille ne voyait d’ailleurs pas d’un bon œil ma décision, ils avaient peur des difficultés que je pouvais avoir dans ma vie quotidienne. Depuis, je me suis mariée avec un homme qui accepte mon choix, et grâce à Allah, je vis très bien. C’est un signe de pudeur tout simplement et je ne vois pas en quoi on m’interdirait d’avoir ce comportement.


CRI : Que penses tu de celles qui choisissent de ne pas de le porter ?


Myriam : Comme je l’ai dit c’est une interprétation particulière de l’islam. Ce n’est pas « fard », une obligation. Personnellement je ne suis pas sectaire.


CRI : Est-ce que c’est difficile au quotidien, le regard des autres etc… ?


Myriam : C’est un choix que j’ai assumé dès le premier instant. Mais je savais dès le départ que ça allait être difficile. Aujourd’hui j’ai peur de sortir seule avec ma fille de 4 ans, j’ai peur des réactions qu’on peut provoquer dans la rue. Les regards, les brimades, le racisme…


CRI : Que penses tu de toute cette polémique déclenchée récemment sur le port du Niqab et de l’éventualité d’une nouvelle Loi ?


Myriam : J’ai l’impression de revivre ce qu’on a vécu en 2005 avec la loi contre le hidjab. On essaie de me dicter la façon doit je dois m’habiller. C’est contraire à ma liberté individuelle. En portant le Niqab je me sens libre car c’est un choix personnel. Si on m’interdit de me vêtir comme je le souhaite c’est là où on m’interdit d’être libre. C’est clairement tous les musulmans qui sont visés. Je n’attends pas à ce qu’on m’accepte, je n’attends pas après cela, je ne me fais pas d’illusion. Je veux simplement une tolérance minimum je veux qu’on me respecte et qu’on respecte mon choix.


CRI : Que penses tu des « féministes » qui voient dans le Niqab et le voile un signe de soumission de la femme ?


Myriam : Elles sont clairement contre nous. Elles prétendent parler à notre place et savoir à notre place ce qu’on ressent. Mais je leur dis une chose, notamment aux NPNS et compagnie : je suis dans votre camp s’il s’agit de défendre la cause des femmes je suis avec vous pour défendre les femmes battues, les inégalités etc..Mais si en tant que femme elles veulent me dicter mon mode de vie alors je dis non, car là elles passent de l’autre côté.


CRI : Penses tu que les musulmans sauront cette fois faire face à ce nouvel assaut contre notre communauté ?


Myriam : Quand j’entends les propos de Boubakeur sur cette polémique je me dis que c’est pas gagné. Boubakeur et d’autres ne sont que des pions entre les mains du pouvoir qui veut réprimer l’islam et les musulmans.


CRI  : Comment vois tu aujourd’hui la place des musulmans en France , quel avenir penses tu qu’ils aient dans ce pays ?


Myriam : Aujourd’hui on est dans un dialogue de sourd. Tout ce que tu vas dire pour montrer le visage réel de l’islam et pour détruire tous les a priori te sera retourné contre toi. Ils partent du principe que c’est une religion de barbares, de soumis etc…Ils n’aime pas l’islam, et cherchent toujours le cas exceptionnel, le fait divers pour descendre cette religion. Honnêtement, je pense que ça ne peut aller que de mal en pire. Je crois que viendra le jour ou nous seront forcés de quitter la France...


CRI : Ne penses tu pas qu’il faille d’une manière ou d’une autre se battre ici pour nos droits et éviter de fuir ?


Myriam : Tu sais ma sœur, je suis née en France, je suis allée à l’école républicaine. Je connais la France. Mais notre culture et notre religion ne collent vraiment pas au cadre. Elles sont trop différentes. L’égalité, le respect mutuel, je n’y crois plus, c’est une utopie. Aujourd’hui le fait qu’ils veulent nous faire une nouvelle loi prouve clairement leur position vis-à-vis de l’islam et des musulmans. Ils vont continuer à nous viser. Dans leurs têtes c’est clair…

 

 

 

Par la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie

 

 

 

 

 

 

Source: http://www.crifrance.com

Tag(s) : #Témoignages

Partager cet article

Repost 0