Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« La civilisation occidentale moderne apparaît dans l’histoire comme une anomalie... ».

 

Ainsi débute le premier chapitre de l’œuvre de René Guénon : Orient et Occident (Editions Véga, 1976). Cet ouvrage sera le premier consacré à une critique de l’Occident moderne, critique d’une rigueur implacable fondée sur les principes métaphysiques, donc universels. Suivront « La Crise du monde moderne » ainsi que « Le Règne de la quantité » qui est une étude purement doctrinale. Des ouvrages qu’il faut absolument lire pour comprendre où nous en sommes précisément aujourd'hui.


Enfin, il n’est pas exagéré d’affirmer qu’on ne ressort pas indemne de ces lectures (« La Crise du monde moderne » a la réputation de bouleverser le cœur de celui qui a encore la capacité de se détacher de ses préjugés). Et d'ailleurs, convaincre n’a jamais été l’objectif du cheikh 'Abdel-Wahîd Yahya: « Il ne s’agit pas d’être persuasif, encore moins envoûtant, mais simplement de dire ce qui est. »



 

Extrait de l’avant-propos de "Orient et Occident" (1924) :


orient_occident.jpg"Tant que les Occidentaux s’imagineront qu’il n’existe qu’un seul type d’humanité, qu’il n’y a qu’une « civilisation » à divers degrés de développement, nulle entente ne sera possible. La vérité, c’est qu’il y a des civilisations multiples, se déployant dans des sens fort différents, et que celle de l’Occident moderne présente des caractères qui en font une exception assez singulière. On ne devrait jamais parler de supériorité ou d’infériorité d’une façon absolue, sans préciser sous quel rapport on envisage les choses que l’on veut comparer, en admettant même qu’elles soient effectivement comparables. Il n’y a pas de civilisation supérieure aux autres sous tous les rapports, parce qu'il n’est pas possible à l’homme d’appliquer également, et à la fois, son activité dans toutes les directions, et parce qu’il y a des développements qui apparaissent comme véritablement incompatibles.


Seulement, il est permis de penser que les choses d’ordre intellectuel [1], par exemple, valent plus que celles de l’ordre matériel ; s’il en est ainsi, une civilisation qui se montre inférieure sous le premier rapport, tout en étant incontestablement supérieure sous le second, se trouvera encore désavantagée dans l’ensemble, quelles que puissent être les apparences extérieures ; et tel est le cas de la civilisation occidentale, si on la compare aux civilisations orientales. Nous savons bien que cette façon de voir choque la grande majorité des Occidentaux, parce qu’elle est contraire à tous leurs préjugés ; mais, toute question de supériorité à part, qu’ils veuillent bien admettre du moins que les choses auxquelles ils attribuent la plus grande importance n’intéressent pas forcément tous les hommes au même degré, que certains peuvent même les tenir pour parfaitement négligeables, et qu’on peut faire preuve d’intelligence autrement qu’en construisant des machines. Ce serait déjà quelque chose si les Européens arrivaient à comprendre cela et se comportaient en conséquence ; leurs relations avec les autres peuples s’en trouveraient quelque peu modifiées, et d’une façon fort avantageuse pour tout le monde."



[1] L’ordre intellectuel fait référence à l’intellect. « Par « intellect » nous n’entendons pas la raison ou la pensée discursive, mais « l’organe » de la connaissance immédiate, de la certitude, c’est-à-dire la pure intelligence, qui dépasse la seule raison » - Titus Burckhardt in Introduction aux doctrines ésotériques de l’Islam. En d'autres termes, il s'agit du domaine de la Pure Spiritualité.

 

Tag(s) : #Leur progrès

Partager cet article

Repost 0