Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 15 mai 1948, au lendemain de la proclamation de l’État d’Israël par David Ben Gourion, commençait une guerre de terreur et de dépossession traumatisante qui allait chasser 850’000 Palestiniens de leurs terres. Pour comprendre ce que ce douloureux anniversaire - appelé catastrophe (Nakba) -représente pour les Palestiniens, ce bref commentaire de Gilad Atzmon, ainsi que deux émouvantes vidéos.

 

PYS Pas de solution. texteL’exode des Palestiniens en 1948 

 

À la question « Les Israéliens ou les juifs n’ont-ils pas droit à disposer d’un foyer national, d’un foyer en sécurité ? », Gilad Atzmon répond :


« Si l’on parle dans l’absolu, la réponse est NON. Si les juifs avaient jamais eu un droit à disposer d’un foyer national, ce droit ils l’ont perdu il y a fort longtemps. Comme nous le savons, le sionisme a célébré la renaissance nationale juive sur le dos du peuple palestinien.


Permettriez-vous qu’une bande de fanatiques italiens envahisse votre maison, à Athènes, simplement parce qu’ils sont convaincus que votre habitation faisait autrefois partie de l’Empire romain ? Ils pourraient toujours affirmer que votre maison appartenait à leurs ancêtres romains. A coup sûr, ces Italiens ne s’en tireraient pas à si bon compte. C’est pourtant ce que les sionistes ont réussi à faire, tout du moins pendant un certain temps.


Il n’y a pas de place pour un État raciste célébrant ses symptômes tribaux au détriment d’autrui. ». [1]

 


Vidéo illustrant la Palestine touchante et paisible d’avant la Nakba de 1948 :

 

 



Silvia Cattori, le 15 mai 2010

 


Source: http://www.silviacattori.net/




[1] « En route pour Athènes », par Gilad Atzmond, palestine-solidarité.org, 14 mai 2010.

Texte original en anglais : « On my way to Athens », par Gilad Atzmon, gilad.co.uk, 14 mai 2010.

Tag(s) : #Palestine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :