Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Et bien que ces pays soient très éloignés de nos côtes, nous savons que notre propre avenir est lié à cette région par les forces de l'économie et la sécurité, par l'histoire et par la foi".


Voilà à mon avis, la phrase clé de tout le long discours d'Obama qui n'est plus seulement égyptien cette fois-ci, mais carrément "oriental".


Lorsqu'on sait que la région MENA recèle 60% des réserves mondiales de pétrole et 45% des réserves mondiales de gaz naturel et que parmi les douze pays membres de l'OPEP, huit font partie de la région du "Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord", on comprend tout l'attachement des Etats-Unis à cette région si "lointaine". Imaginez les Etats-Unis sans le pétrole et le gaz du MENA... ce serait le pire des scénarios catastrophe jamais produits par Hollywood!


Les dirigeants des Etats-Unis ont pour objectif d'éviter que cela n'arrive un jour, d'où ce discours tout sucre tout miel adressé cette fois-ci directement au "peuple" arabe, pour lui assurer que : "les intérêts des Etats-Unis ne sont pas hostiles aux espoirs du peuple, ils lui sont essentiels". En voilà une bonne nouvelle!

Ma compatriote blogueuse Bent Aljazaïr, a bien raison quand elle dit que les révoltes arabes d'aujourd'hui ont un air de déjà vu. Comment dire... par le "modus operandi". Elle, revient à la fin de la première guerre mondiale sur la chute de l'Empire Ottoman. Un empire qui pendant sa jeunesse a fait trembler l'Europe, avant qu'il ne devienne l'homme malade du 19ème siècle.

 

carte-ottoman.png

© Source

 

Celui dont l'Europe (la France et l'Angleterre) revancharde se disputera les restes, elle qui avait activement contribué à sa déchéance.

 

EmpireOttoman0804.jpg

© Source

 

A cette époque, les arabes pressés (pour diverses raisons) de se débarrasser de l'autorité ottomane, s'allient aux britanniques qui leur font de belles promesses et de beaux discours, tout aussi sucrés et mielleux que ceux d'Obama aujourd'hui. Mais après le temps des promesses, vint celui des trahisons. Selon ce qu'il en est rapporté, Thomas Edward Lawrence, dit Lawrence d'Arabie aurait été trahi tout autant que les arabes qui lui auront fait confiance (et les kurdes). Le Lawrence était en fait un supporter de la cause sioniste, comment aurait-il pu soutenir les arabes dans leur combat pour la liberté? C'était là toute la subtilité du "jeu anglais" qui a excellé dans l'art de ménager le chou et la chèvre, en se gardant bien de montrer ses dents de loup...


Mais, au-delà du mythe cinématographique, il parait que Al-Lawrence était visionnaire et que son plan de partage du Moyen-Orient aurait permis d'éviter les conflits d'aujourd'hui s'il avait été adopté au lieu de celui bassement politique et intéressé de Sykes-Picot.

 

Lawrence_map800.jpg


Lawrence nous dit-on, était quant à lui plus soucieux de la paix et de la stabilité (de qui?), d'où cette idée de génie (trop généreuse) de fractionner un Orient qui ne lui appartenait pas...

Un autre personnage, plus discret, moins mythique (médiatique) a été par contre, plus efficace dans son rôle de sujet de la couronne britannique en Orient. Il s'agit de John Bagot Glubb dit Glubb Pacha. En 1920, il organise en Irak une force de police "indigène"... et organise ensuite en Transjordanie (la future Jordanie) une autre police, une force militaire : la Légion Arabe. Une légion de bédouins arabes sous commandement britannique qui entre autres rôles, va pendant la première guerre israélo-arabe de 1948, participer à empêcher la naissance politique d'un état palestinien, tout en permettant la création de cette entité étrangère (étrange) appelée Israel.

 

Depuis, cette entité incrustée de force n'a pas encore réussi à se fondre dans le décor, alors c'est tout le décor qu'il faut changer. Pour elle, on invente des acronymes : "MENA"! Synonyme de "Grand Moyen-Orient" ou "Nouveau Moyen-Orient", c'est à vous de voir... parce qu'Israel ne peut pas s'accommoder d'un monde arabe et encore moins d'un monde musulman. (A ce propos d'ailleurs, il faut noter que le Cheikh Obama a émis pendant son discours une deuxième Fatwa. Après les rites funéraires, le martyre).

Surtout que le mot "monde" évoque une notion d'ensemble et d'unité très mauvaise pour les affaires d'Israel et nécessairement des USA (ou vice-versa)... Aujourd'hui, Obama s'étonne que cinquante années après la "fin du colonialisme (sic!) l'Occident soit encore blâmé d'être la source de tous les maux". Malheureux Occident, tellement soucieux pourtant du bonheur des peuples opprimés...

D'où une fausse humilité qui lui a fait dire (à Obama) que "ce ne sont pas les USA qui ont fait sortir les gens dans les rues de Tunis et du Caire". Peut-être bien... en tout cas, Al Lawrence lui était bien là! Secret et ombrageux, le rôle de facebook dans les révoltes arabes d'aujourd'hui est tout aussi controversé que l'a été le personnage mythique.

Sceptique moi? En février 2007, Michel Chossudovsky, écrivait :   "Il vaut la peine de noter que le déclenchement des divisions sectaires et des « guerres civiles » sont envisagés dans le processus de refonte de la carte du Moyen-Orient, dans lequel il est prévu que les pays seront morcelés et transformés en territoires. La carte du nouveau Moyen-Orient, bien que non officielle, a été utilisée par l’Académie nationale de la guerre (étatsunien). Elle a été publiée récemment dans le Journal des Forces armées (en juin 2006). Dans cette carte, les États nations sont morcelés, les frontières internationales sont redéfinies le long des lignes des clans ethniques, le plus souvent en fonction de l’intérêt des géants pétroliers anglo-étatsuniens. La carte a aussi servi dans un programme de formation à l’Université de la Défense de l’OTAN pour les officiers militaires supérieurs".

 

The-Project-for-the-New-Middle-East.jpg

© Source

 

 

 

 

Tag(s) : #Réflexions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :