Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

seul« Il suffit de regarder le monde moderne, son caractère artificiel sans beauté, sa structure inhumainement abstraite et quantitative pour savoir ce qu'est la pensée livrée à elle-même. L'homme, "animal pensant", ne peut être que le couronnement divin de la nature ou son adversaire ; la raison en est que l' "être" et le "connaître" se dissocient dans le mental, ce qui, par déchéance, donne lieu à toutes les scissions. » 

Titus Burckhardt.


 

« Le Ciel une fois fermé et l'homme pratiquement installé à la place de Dieu, on a perdu, virtuellement ou effectivement, les mesures objectives des choses ; on les a remplacé par des mesures subjectives, des pseudo-mesures tout humaines et conjecturales, et on s'est engagé ainsi dans un mouvement qui ne peut s'arrêter, puisque, les mesures céleste et statiques faisant défaut, il n'y a plus aucune raison qu'il s'arrête, si bien qu'on en vient à remplacer finalement les mesures humaines par des mesures infra-humaine, jusqu'à l'abolition même de la notion de vérité. Les circonstance atténuantes de tout cela -car il y en a toujours pour certains individus tout au moins -, c'est qu'au bord de chaque nouvelle chute, l'ordre existant présente un maximum d'abus et de corruptions, en sorte que la tentation de préférer une erreur apparemment propre à une vérité extérieurement salie est particulièrement forte ; dans les civilisations traditionnelles, l'élément mondain fait tout pour compromettre les principes aux yeux de la majorité, qui n'est elle-même que trop portée vers une mondanité, non pas aristocratique et enjouée, mais lourde et pédante ; ce n'est pas le peuple qui est victime de la théocratie, c'est au contraire la théocratie qui est victime, d'abord des mondains aristocratiques et ensuite du peuple séduit, puis révolté. Ce que d'aucuns appellent le « sens de l'Histoire» n'est que la loi de la pesanteur. » 

F. Schuon.


 

« Il est convenu qu’on ne peut parler du diable sans provoquer, de la part de tous ceux qui se piquent d’être plus ou moins « modernes », c’est-à-dire de l’immense majorité de nos contemporains, des sourires dédaigneux ou des haussements d’épaules plus méprisants encore; et il est des gens qui, tout en ayant certaines convictions religieuses, ne sont pas les derniers à prendre une semblable attitude, peut-être par simple crainte de passer pour « arriérés », peut-être aussi d’une façon plus sincère. Ceux-là, en effet, sont bien obligés d’admettre en principe l’existence du démon, mais ils seraient fort embarrassés d’avoir à constater son action effective; cela dérangerait par trop le cercle restreint d’idées toutes faites dans lequel ils ont coutume de se mouvoir. » 

René Guénon.

 

 

Tag(s) : #Leur progrès

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :