Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En refusant un visa au Dalaï-Lama, symbole de la résistance du peuple tibétain à la colonisation chinoise, l’Afrique du Sud post-apartheid, le gouvernement noir d’Afrique du Sud, fait montre d’une amnésie absolument stupéfiante. Comment un peuple qui a subi pendant près d’un siècle l’un des systèmes les plus odieux qui ait jamais existé, système ouvertement aligné sur les principes du IIIè Reich, ne l’oublions jamais, peut-il aujourd’hui tourner le dos au peuple du Tibet, victime d’une entreprise de génocide par substitution ?


Je dis bien « peuple sud-africain » et non simplement « gouvernement sud-africain » car jusqu’à plus ample informé, cette décision scandaleuse n’a provoqué aucune manifestation, aucun mouvement populaire de protestation. Seuls quelques intellectuels et artistes, bien isolés, se sont élevés contre elle. Les peuples n’auraient-ils pas de mémoire ?


Les Sud-Africains ont-ils oublié l’immense mouvement international de soutien à sa lutte contre les racistes Afrikaners et le boycott dont le régime mis en place par ces derniers fut l’objet, toutes actions qui ont contribué, en complément de la courageuse lutte menée par l’ANC, à faire chuter ledit régime ? Et puis, le Dalaï-Lama n’est-il pas, avec Gandhi et Nelson Mandela, l’une des figures majeures de la non-violence ?


Car le Dalaï-Lama a toujours refusé l’action armée et cela depuis plus d’un demi-siècle, depuis qu’en 1959, l’armée chinoise a pénétré, en violation du droit international, dans le territoire du Tibet et ne l’a jamais plus quitté, mettant au fil des ans en place un système de répression inouï et déportant des milliers d’autochtones dans d’autres régions. Ici, éclate l’hypocrisie de l’Occident car que vous utilisiez les armes pour vous libérer comme Malcom X ou Yasser Afarat ou que vous privilégiez la dénonciation verbale comme le chef spirituel du Tibet, vous êtes toujours quelque part, aux yeux de cet Occident, un « terroriste ». Et si en plus, vous ne représentez pour lui, comme c’est le cas du Tibet, aucun intérêt ni stratégique ni économique, alors les fameux « Droits de l’Homme » dont il rabâche les oreilles de la planète entière, cet Occident s’assied allègrement dessus.


Les peuples n’ont, hélas, pas de mémoire.


Sinon comment expliquer que des rescapés des camps de concentration nazis (l’une des trois horreurs majeures des cinq derniers siècles avec l’extermination des Amérindiens et l’esclavage des Noirs) aient pu froidement chasser tout un peuple de sa terre ancestrale pour construire un Etat sur une terre où ils disent avoir habité il y a...3.000 ans ? Comment ont-ils pu inventer la fable, accréditée par l’Occident (trop content de se débarrassée d’eux) d’une Palestine vide ou simplement peuplée de deux bédouins et de trois chameaux ?


Personne ne croira qu’en refusant au Dalaï-Lama de fouler son sol, l’Afrique du Sud n’ait pas obéi au diktat de Pékin. Les chiffres sont là : l’Afrique du Sud est le premier partenaire commercial de la Chine avec 10 milliards de dollars d’échanges par an. Raison d’état invoquerons, certains. Ignorance de la situation dramatique du peuple tibétain, arguerons d’autres. Obligation de ne pas se couper de la future puissance mondiale N° 1 du milieu du XXIè siècle, concluront encore d’autres.


Peu importe.


L’Afrique du Sud post-apartheid vient d’infliger à tous ceux qui croyaient en elle leur première grande déception...


Raphaël CONFIANT

 

 

Source: www.indigenes-republiques.fr

Tag(s) : #Colonialisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :