Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


mercredi 14 janvier 2009, par Ennasri Nabil



La situation dans la bande de Gaza devient insupportable. L’un des pires massacres de ce début du XXIe siècle est à l’œuvre, au vu et au su de la planète entière. Israël poursuit impunément ses attaques meurtrières et l’horreur de l’agression n’a d’égale que le silence et la lâcheté de ce qu’on ose encore appeler « la communauté internationale ». Face à ce carnage sans précédent et à la complaisance des gouvernements d’Orient et d’Occident, il est temps de réagir avec clairvoyance. Les musulmans de France, d’Occident et d’ailleurs se doivent de s’engager massivement pour faire taire cette intolérable injustice et cela au nom de leurs valeurs religieuses qui sont aussi des valeurs universelles. Nous relatons, ici, l’essentiel de l’avis religieux édicté ces derniers jours par le Cheikh Youssef Al Qaradawi, président de l’Union Mondiale des ‘Oulémas.


Dans cet avis religieux en date du 31 décembre [1], Youssef Al Qardawi appelle solennellement les «  gouvernements et les peuples de la Oumma arabe et islamique à réagir pour stopper l’agression sauvage dont est victime la bande de Gaza et de tout mettre en œuvre pour venir en aide aux Palestiniens par des moyens humanitaires, médicaux, humains et même militaires ». La déclaration se compose de huit points :



- 1 « Il incombe à la Oumma tout entière de soutenir et de venir en aide au peuple de Gaza, victime de la barbarie israélienne. Cet édit religieux (hukm shar’i) est valable pour tous les musulmans de la planète sans exception et s’adresse autant aux gouverneurs qu’aux peuples. (…) Car la Oumma est à l’image d’un seul corps, si un membre se plaint, c’est tout le corps qui souffre. En effet, les croyants sont frères et l’agression infligée à l’un d’eux devient une offense infligée à tous et la résistance à l’oppression est exigée par tous ». Ainsi, il découle de ce premier principe que « tout ce qu’il est possible d’engager, en termes d’aide humanitaire, de soutien médical et humain et même d’assistance militaire doit être accompli ».



- 2 « Nous condamnons l’agression barbare dont est victime le peuple de Gaza et nous la considérons comme un crime de guerre et un acte génocidaire à caractère raciste. Il est intolérable que les armes les plus sophistiquées soient utilisées contre un peuple sans défense. Nous condamnons également le blocus qui a asphyxié et étranglé la bande de Gaza depuis plus d’un an et demi, de même qu’il est intolérable à ce que des cibles civiles soient visées comme les écoles, les mosquées, les routes… »



- 3 « Nous appelons solennellement les chefs d’Etat arabes et musulmans ainsi que toutes les institutions les représentant (Ligue arabe, Organisation de la Conférence Islamique etc.) à tout mettre en œuvre pour stopper l’agression sioniste et à engager toutes les actions possibles, au niveau international, pour arrêter ce massacre. De même que nous invitons toutes les institutions internationales, au premier rang desquelles les Nations Unies et le Conseil de Sécurité à prendre leurs responsabilités et à exiger la cessation immédiate de la tuerie sioniste. Nous appelons tous les pays arabes qui ont des relations, de quelque nature que ce soit avec Israël, à les rompre immédiatement. Nous rappelons que toute relation avec cet Etat oppresseur est illégale au regard de la Législation islamique (shari’a) et ce, tant qu’Israël poursuit sa campagne destructrice. Le silence de certains pays arabes ne peut être interprété que comme une trahison à l’égard de la Oumma et ce mutisme équivaut à une complicité de crime alors même que la situation exigerait de leur part qu’ils se lèvent et martèlent que cette agression est inacceptable au regard de toutes les normes internationales ». (…)



- 4 « Nous incitons tous les gouvernements et les peuples à s’unir et à rassembler leurs forces face à cette agression. Car c’est une tradition divine (sunatou ALLAH) que l’union fait la force et que c’est cette union qui mène à la victoire ». (…)



- 5 « Nous invitons tous les responsables religieux, Imams et prédicateurs dans le monde musulman à guider les fidèles et à unir leurs rangs. Ils devront s’investir dans des actes d’adoration, notamment par le biais du Qounout lors des prières, et principalement lors des prières à voix haute (salawat al jahriya). C’est par ce biais que la victoire pourra voir le jour car le Saint-Coran nous enseigne : « Si Dieu vient à votre secours, nul ne pourra vous vaincre ; et s’Il vous abandonne, qui donc, en dehors de Lui, pourra vous secourir ? Que les croyants mettent donc leur confiance en leur Seigneur ![2] »



- 6 « L’Union mondiale des Oulémas va mettre en place une délégation de Savants qui feront une tournée dans plusieurs pays arabes pour rapprocher les points de vue, rassembler les forces et unir la résistance pour venir à bout de cette tuerie ». (…)



- 7 « Nous appelons à faire revivre la dynamique du boycott économique à l’égard des produits israéliens et même américains. C’est l’un des moyens les plus efficaces et l’une des armes les plus redoutables pour venir à bout de l’agresseur. Car chaque centime dépensé dans ces produits se transformera en balle qui finira par se loger dans le corps de l’un de nos frères ».



- 8 « Nous rendons hommage à tous les résistants palestiniens et à tous les habitants de Gaza pour leur courage, leur persévérance et leur volonté, eux qui ont refusé de se soumettre et d’abandonner leur cause. (…) Nous appelons toutes les factions palestiniennes à s’unir dans cette grande épreuve et à taire leurs divergences. L’Autorité palestinienne doit également cesser toutes négociations avec l’agresseur car celles-ci n’ont jamais donné de résultats ».


« En conclusion, nous disons à notre Oumma : la victoire finale sera la nôtre car nous sommes pour la Justice et la Vérité et la parole de Justice viendra toujours à bout des forces du mal : « “Et dis : “Voici que la vérité est venue et que le faux a disparu !“ Certes, le faux est voué à disparaître[3] ».


« Et nous rappelons à nos frères et à nos familles de Gaza, et au-delà à toute la Palestine ces paroles tirées du Saint-Coran : « Ô vous qui croyez ! Armez-vous de patience ! Rivalisez de constance ! Soyez vigilants et craignez Dieu, si vous désirez atteindre le bonheur ![4] », « Ne vous découragez pas ! Ne vous affligez pas ! Et vous aurez bientôt la victoire, si vous avez la foi[5]. »


Cet avis religieux est d’une extrême importance. En effet, les musulmans du monde apparaissent comme désorientés par la situation actuelle. Indignés par la trahison de la plupart des gouvernements arabes et musulmans et par la complaisance de la communauté internationale, ils ne se résignent pourtant pas à baisser les bras et à accepter silencieusement les crimes perpétrés par Tsahal. Cette position courageuse exprimée par l’Union Mondiale des Oulémas[6] vient les conforter dans leurs droits naturels à manifester leur colère contre les massacres commis par Israël. Le soutien au peuple palestinien et à sa résistance légitime est donc « islamiquement légal ». Plus même, puisque la déclaration fait état du « devoir » (wajeb) pour tout musulman d’apporter son aide à ce peuple opprimé depuis plus de 60 ans et qui est actuellement victime d’une sauvagerie sans précédent.


Cependant, il convient d’éclaircir quelques points pour saisir pleinement ce que recouvre cette déclaration. D’abord, il s’agit de bien comprendre la portée du message notamment en ce qui concerne l’appui « humanitaire, médical, humain et même militaire ». Il ne fait aucun doute que, s’agissant des musulmans d’Occident, l’appui militaire ne peut être réalisé pour des raisons aisément compréhensibles. D’ailleurs, cet aspect proprement militaire vise ceux qui sont directement impliqués dans le théâtre des opérations et ceux qui leurs sont immédiatement proches. Le soutien, l’aide et l’assistance que les musulmans de France et d’Occident peuvent apporter à la cause palestinienne se feront de manière financière et dans le cadre d’une contribution citoyenne active et non-violente. Ainsi, comme nous l’avons déjà signalé dans un précédent article[7], la résistance palestinienne doit se prolonger en France, comme partout en Occident, par des manifestations, des rassemblements, des dons humanitaires, une participation active au boycott économique et des initiatives en tout genre. C’est le sens du « Djihad citoyen » que nous appelons de nos vœux, ici en Occident, pour faire triompher les valeurs du droit et de la justice[8]. Et c’est dans ce cadre qu’il faut comprendre la déclaration signée par l’Union Mondiale des Oulémas.


En outre, il est aussi à rappeler que le conflit israélo-palestinien est d’abord et avant tout un conflit politique. La Palestine a été victime d’une entreprise coloniale menée par le sionisme et cette réalité historique est à la source du problème. Le conflit n’est donc, à l’origine, pas religieux car il s’agit pour un peuple de faire reconnaître son droit à l’auto-détermination. Dans le même temps, le conflit revêt une dimension religieuse qu’on aurait tort de négliger. Les dizaines de milliers de manifestants qui sont sortis dans la rue le 3 janvier dernier dans de nombreuses villes de France étaient pour la plupart de confession musulmane. Car c’est au nom de leurs principes qu’ils se sont joints à d’autres manifestants pour exprimer ensemble que la Justice et le Droit étaient des valeurs communes qu’il faut faire respecter.


 A l’heure où l’armée israélienne a recours à des bombes au phosphore blanc pour couvrir l’assaut de ses soldats[9] et que la situation humanitaire dans la bande de Gaza tourne « à l’horreur »[10], les musulmans du monde entier doivent plus que jamais rester mobilisés pour témoigner de leur solidarité à l’égard des martyrs de Gaza. En France, comme partout ailleurs dans le monde, cette solidarité doit rester massive et se poursuivre dans la durée. Elle doit également se faire avec tous ceux qui, refusant l’oppression et la servitude, sont prêts à donner de leur vie pour l’avènement d’un monde meilleur.


Ennasri Nabil, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, est actuellement étudiant en théologie musulmane à l’Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon. Il est également membre du Collectif des Musulmans de France





[1] Disponible sur le site www.qaradawi.net
[2] Coran, Sourate n°3, La famille d’Imran – Verset 160.
[3] Coran, Sourate n°17, Le voyage nocturne – Verset 81.
[4] Coran, Sourate n°3, La famille d’Imran – Verset 200.
[5] Coran, Sourate n°3, La famille d’Imran – Verset 139.
[6] Fondée en 2004, cette association regroupe des dizaines de personnalités religieuses et de savants provenant de nombreux pays musulmans comme l’Arabie Saoudite, le Qatar, l’Indonésie, le Maroc, la Jordanie etc. Présidée par le Cheikh Y. Al Qardawi depuis sa création, son objectif principal est de définir « les positions des oulémas sur les questions qui concernent les musulmans dans le monde »
[7] Cf. Musulmans de France et d’Occident : une solidarité impérative, une responsabilité historique, Ennasri Nabil, www.lecmf.fr.
[8] Ainsi, l’Appel du Mouvement Global de Résistance Non Violente à la politique extrémiste et violente de l’État d’Israël, relayé par de nombreux sites internet, est une initiative à encourager.
[9] Selon le "Times", Israël utilise des bombes au phosphore pour couvrir l’assaut de ses soldats, Le Monde, 5 janvier 2009.
[10] “Peu de gens en dehors de Gaza mesurent l’horreur de la situation“, entretien avec John Ging, responsable de l’ONU à Gaza, Le Monde, 7 janvier 2009.



Tag(s) : #Islam

Partager cet article

Repost 0