Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Par Kamel Allag, mai 2008



Pour que le mot "justice" existe en banlieue, il faudrait d'abord que le mot "banlieue" n'existe pas.




Mantes-la-Jolie n'est pas la banlieue, Saint-Denis n'est pas la banlieue, Choisy-le-Roy, Bobigny, la Courneuve et autres villes d'Ile-de-France ne sont pas la banlieue. Toutes ces villes composent l'agglomération parisienne et sont donc des villes d'agglomération.
Par ailleurs, selon un schéma d'une république coloniale et d'apartheid bien établi depuis l'arrivée en masse de ressortissants d'anciennes colonies ayant pour la plupart obtenu leur indépendance, ces villes se divisent en deux endroits ou plutôt un endroit et un sous-endroit: le centre-ville, lieu des privilégiés, des belles demeures, des élus, et la banlieue, avec tout ce que ce mot a de sens, lieu des exclus.

En effet, la banlieue désigne l'endroit où l'on met en ban, en exil, aux oubliettes, à une lieue, ancienne mesure équivalant à quatre kilomètres, mesure plus ou moins respectée selon les villes. A noter au passage que certains quartiers de Paris sont des banlieues de Paris.
Paris, c'est la France, l'Europe, les puissants, les élus, et ses quartiers-banlieues sont l'Afrique, l'Asie, le Tiers-monde, expression abérrante et raciste à mes yeux. Ce mot signifie qu'un groupe de personnes peu humbles a appelé une partie du monde "le Tiers-monde" et s'est auto-proclamé supérieur en s'appelant lui-même "le monde".

C'est dans les banlieues que les logements sont indécents, que l'accès à la propriété est une utopie, que l'on tue des personnes à cause de leurs origines ou qu'on les met en prison, que les programmes scolaires sont caduques - volonté des élus? - que les offres d'emploi ont donné leur démission. C'est dans les banlieues que les gens ont faim et dans l'urgence se livrent à des solutions illicites: vente et consommation de drogues - on se demande d'ailleurs qui nous envoie ce cadeau empoisonné - ; façon comme une autre d'être en marge de la société et de ne surtout pas lui ressembler, donc de lui résister consciemment ou non.

Mais la banlieue c'est malheureusement l'endroit où nombre de français oublient qu'eux aussi, ils sont en France, qu'ils ont des droits et que si tous ensemble nous nous levions et que nous nous en servions, nous pourrions faire changer les choses. Nous sommes une force éléctorale et financière pour la France. Pour preuve, les partis, de droite comme de gauche, se consolident des amitiés dans les ghettos, s'étant rendu compte qu'ils ne peuvent compter sans nous. Pourtant, nous ne voyons pas de personnes qui nous ressemblent à l'assemblée.

Ni droite, ni gauche. Montons notre propre parti politique, celui du peuple et notre propre économie pour faire travailler notre peuple dont la France ne veut pas, à part pour ramasser leurs immondices.

Le contrôle d'identité est une atteinte à la dignité, surtout lorsqu'il s'agit toujours des mêmes cibles. Mais même cette atteinte à la dignité est régie par des lois qui sont généralement bafouées parce qu'on ne les connaît pas. Les bavures policières sont pratique courante, tout comme le racisme d'Etat. Et cela parce que nous leur avons donné l'habitude de ne pas réagir.

Donnons-leur l'habitude de nous lever, tous ensemble avec nos droits. Soyons dignes, soyons fiers de ne pas leur ressembler. Résistons face à l'injustice.

PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX


Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :